Fluorimètres



Q : Quelles sont les applications nécessitant un modèle 6285 plutôt qu'un 6280 ou un 6270 ?

R : Le modèle 6285 est équipé d'un tube photomultiplicateur sensible (PMT) afin de détecter la fluorescence jusqu'à <ف ng/ml, ainsi que d'une lampe au xénon pulsée à large spectre, qu'on peut utiliser pour des dosages de 190 à 850 nm. Le modèle 6280 possède également un PMT, mais il est limité à 650 nm, et n'est donc pas adapté aux dosages effectués avec une longueur d'onde supérieure. Le modèle 6270 possède une diode silicium de détection, qui permet une détection de l'ordre des µg/ml, ce qui le rend idéal pour les dosages avec des niveaux de fluorescence élevés.

Q : Quelles sont les différences entre les filtres d'interférence, les filtres passe-bande, et les filtres coupe-bande ?

R : Les filtres passe-bande laissent passer à la lumière comprise entre les longueurs d'onde spécifiées. Ils sont idéaux pour les filtres d'excitation, mais normalement
inadaptés comme filtres d'émission. Les filtres d'interférence et les filtres coupe-bande sont plus communément utilisés pour cette application. Les filtres coupe-bande laissent passer la lumière se situant au-dessus d'une longueur d'onde spécifiée, tandis que les filtres d'interférence ne laissent passer qu'une bande étroite de longueur d'onde. La valeur type est de 10 nm, +/-5 nm de la longueur d'onde spécifiée, si la longueur d'onde voulue est proche du maximum d'émission. Utiliser des filtres d'interférence pour l'excitation et l'émission permet un essai très précis, avec très peu de possibilités d'interférences provenant d'autres molécules fluorescentes. Cependant, l'échantillon à doser peut donner une fluorescence globale plus faible, car que les filtres laissent passer très peu de lumière.

Q : Est-il possible de réguler la température de l'échantillon avec un fluorimètre Jenway ?

R : Oui, deux options sont possibles pour le faire. On peut utiliser la pompe d'aspiration qui peut également transférer les différents échantillons de leur contenant à la cuve à circulation, puis rincer la cuve avant de transférer l'échantillon suivant. L'autre possibilité est la cuve thermostatée électriquement, qui réchauffe l'échantillon placé dans le fluorimètre, ce qui en fait la meilleure option pour des dosages de cinétique enzymatique de plus longue durée.

Q : Qu'est-ce que le gain ?

R : Cette fonctionnalité n'est présente que sur les modèles 6280 et 6285. Le gain correspond à la sensibilité du tube photomultiplicateur (PMT). Le gain peut être diminué si les échantillons sont très concentrés, ou augmenté jusqu'à 100%, (gain max. du PMT) si l'échantillon est faiblement concentré. L'idée est d'utiliser la gamme dynamique du PMT la plus grande possible pour un jeu d'échantillons donné, afin d'obtenir le plus de précision possible pour les résultats.

Q : Est-il possible de mesurer des échantillons d'ADN ou d'ARN en utilisant un fluorimètre Jenway ?

R : Oui, on peut mesurer l'ADN avec le kit Quant-iT PicoGreen, et l'ARN avec le kit RiboGreen Quant-iT de Invitrogen. Des filtres particuliers seront alors nécessaires. Jenway recommande les filtres d'interférence 490 nm (référence 627 169) pour l'excitation, et 520 nm (référence 627 172) pour l'émission. L'ADN peut également être quantifié en utilisant du colorant Hoechst. On peut demander des notes d'application à l'équipe d'assistance technique à l'adresse suivante : jenwayhelp@bibby-scientific.com

Q : Quelle est la différence entre une cuve de spectrophotomètre et une cuve de fluorimètre ?

R : Dans un spectrophotomètre, une certaine quantité de lumière passe au travers de l'échantillon, et la quantité absorbée par l'échantillon est mesurée par le détecteur. Pour cela, le détecteur doit être aligné sur la source de lumière et l'échantillon. Par conséquent, les ouvertures de la cuve du spectrophotomètre se situent sur les parois opposées de la cuve. Dans un fluorimètre, la fluorescence de l'échantillon est mesurée à un angle de 90° par rapport à la lumière incidente, sans quoi le détecteur capterait la lumière de la lampe, qui n'est pas due à la fluorescence de l'échantillon. Par conséquent, la cuve du fluorimètre possède des ouvertures sur les parois adjacentes.
Spectro vs Fluorimeter